Les 1ers interprètes certifiés en Signes Internationaux

Auparavant on la nommait Langue des Signes Internationale (LSI).
Mais comme elle ne s’inscrit pas sur un territoire ou dans une culture, qu’elle n’est pas propre à une communauté de personnes sourdes et surtout pour éviter toute confusion et bien faire comprendre que la langue des signes n’est pas internationale on parle à présent de Signes Internationaux (SI).
Utilisés par les sourds du monde entier, ces SI sont distincts lexicalement de toutes les langues des signes spécifiques, car ils intègrent des éléments provenant d’une variété de différentes langues des signes.

On pourrait donc comparer ces Signes Internationaux à la Lingua Franca , une sorte de pidgin qui reprend des signes des langues des signes nationales (essentiellement américaine, française et italienne) avec une structure et une grammaire classique à ces langues (emplacements, classificateurs, prise de rôle, iconicité…).

Ces Signes Internationaux sont utilisés principalement lors de conférences internationales (où il serait difficile d’aligner sur scène des interprètes dans toutes les langues des signes requises), aux rassemblements tels que les  Jeux Olympiques des Sourds (Deaflympics) ou pour communiquer pendant les voyages dans un pays étranger.

Capture d'écran 2015-12-27 19.11.17

Après ce rapide exposé sur les Signes Internationaux, venons-en à notre sujet : quid de l’interprétation d’une langue orale vers les SI ou d’une langue des signes « nationale » vers les Signes Internationaux (et réciproquement) ?

Jusqu’à présent, c’était des interprètes – en langue des signes – maitrisant en deuxième ou troisième langue des signes les SI qui assuraient cette fonction. Ils possédaient donc une bonne connaissance des pratiques professionelles et déontologiques se rapportant à notre métier mais ils n’avaient jamais été évalués sur leurs compétences linguistiques en Signes Internationaux et sur leurs connaissances des institutions dans lesquelles ils seraient appelés à travailler.
L’absence d’un cadre professionnel normé était d’autant plus regrettable que cette spécialisation est notamment ouverte aux « Deaf Interpreters » – interprètes sourds (hé oui ça existe !) – qui traduisent de et vers différentes langues des signes grâce à des interprètes-pivot (mais c’est une autre histoire, nous y reviendrons dans un autre billet).

Cette absence de normes ou critères vient d’être comblée.
En effet, la Fédération Mondiale des Sourds (WFD) en partenariat avec l’Association Mondiale des Interprètes en Langue des Signes (WASLI) a récemment créé une certification pour les interprètes en Signes Internationaux. Une première promotion a vu le jour le mois dernier : vingt interprètes professionnels ont obtenu le statut officiel de « WFD-WASLI Accredited IS Interpreter » après avoir été évalués par 6 experts selon des critères pré-définis par les deux associations.

Comme il est indiqué dans le communiqué annonçant les noms des premiers lauréats, cette nouvelle certification vise à établir, maintenir et promouvoir des normes de qualité d’interprétation de et vers les SI.
Le document reprenant les objectifs de cette certification, les critères exigés, etc, est en ligne à cette adresse : « WFD-WASLI International Sign Interpreter Récognition Interim Policy and Guidelines« .

Cette accréditation (ou certificat) valide le professionnalisme, les compétences et connaissances de ces interprètes. Clause interessante, ce certificat ne sera valable que 5 ans pour encourager les interprètes à prolonger leur formation, à s’auto-évaluer, à prendre en compte les feed-backs des usagers sourds, à se corriger…

Ces interprètes auront pour mission de traduire les discours et autres débats dans les forums internationaux où l’usage des Signes Internationaux est habituel : Deaflympics, conférences des Nations Unies et notamment les sessions du Comité de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) à New York et à Genève, Congrès international sur l’éducation des Sourds (ICED), réunions de l’Union européenne des sourds (EUD), sessions du Parlement européen…

Ainsi les représentants sourds dans ces différentes instances internationales auront la certitude d’avoir en face d’eux des interprètes qualifiés et compétents. L’établissement d’un annuaire facilitera aussi leur recrutement pour telle ou telle manifestation internationale a souligné Colin Allen, le Président de la WFD.
« Ce processus est un exemple exceptionnel d’un travail conjoint entre la WFD et WASLI. Il a permis de mettre en avant l’ensemble des compétences nécessaires pour obtenir cette certification en Signes Internationaux. Cela donne aussi un cadre, un modèle pour ceux qui aspirent à devenir interprète dans cette spécialité » a rappelé Debra Russell, présidente de WASLI.

Vous pouvez consulter la liste des vingt premiers interprètes en SI certifiés ici : WFD-WASLI Accredited IS Interpreter. Un nouvel appel à candidature aura lieu début 2016.  

Vous noterez qu’aucun français ne fait partie de cette première vague et c’est bien dommage. En revanche, logiquement les interprètes des pays anglo-saxons et du nord de l’Europe sont sur-représentés, la langue orale associée aux SI étant l’anglais.
Espérons cependant que cela nous motivera (moi par exemple) pour plonger dans ces Signes Internationaux d’autant que la France sera prochainement l’hôte de manifestions internationales où les SI seront largement présents : Forum Européen des Interprètes en Langue des Signes (EFSLI) en septembre 2017, Assemblée générale de l’Association Mondiale des Interprètes en Langue des Signes (WASLI) suivi du Congrès Mondial des Sourds à Paris en juillet 2019.

Pour conclure et vous permettre de vous entrainer, une vidéo en Signes Internationaux de Colin Allen, Président de la WFD faisant un bilan pour son association de l’année 2015 et présentant les perspectives pour 2016 (sur le site de Vimeo vous avez en plus la traduction de son discours en anglais écrit).

.

© Stéphan – ( i ) LSF 

3 réflexions sur “Les 1ers interprètes certifiés en Signes Internationaux

  1. Lesens

    Bonjour Stéphan. Merci pour ton article très clair. Je ne vois pas de lien vers la vidéo en Signes Internationaux de Colin Allen, Président de la WFD …
    François

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s