Service des urgences

Troisième et dernier article de notre trilogie hospitalière (le premier billet est ici, le second par là).

C’est le témoignage très fort d’un/une interprète en langue des signes française qui est publié dans l’ouvrage de Pierre Guitteny : « Un mois avec un interprète en langue des signes ».

Je le reproduis in-extenso.

urgences

« Nous avions été prévenus : le décès de l’enfant pouvait se produire à n’importe quelle heure. À 22 heures, je reçois donc un appel me de mandant de me rendre d’urgence à l’hôpital des enfants, au service réanimation.

J’y suis déjà passé ce matin et cet après-midi. L’enfant est allongé, inerte. Divers tuyaux, sondes, électrodes sont disposés sur tout son corps. De nombreuses machines, écrans et alarmes entourent son lit. Le personnel est très attentionné. Il a reçu chaque jour les parents sourds pour leur expliquer l’évolution de la santé de l’enfant.

Après l’accident, les premiers jours, le discours des médecins étaient mesuré : « les analyses sont en cours, on ne peut pas établir de pronostic ». Puis, petit à petit, nous traduisons des propos de plus en plus pessimistes. Ces derniers jours, le personnel médical essayait de préparer les parents à l’éventualité d’une issue fatale.

Les parents sont là, abasourdis. Sans bouger. Le médecin attendait l’arrivée de l’interprète pour leur annoncer officiellement le décès. Traduction difficile, du fait de l’émotion. L’infirmière demande aux parents de sortir de la chambre, le temps de préparer l’enfant. Je me retrouve avec eux dans une salle de repos. Je ne sais pas quoi dire.

L’infirmière revient et leur explique que le corps de l’enfant sera amené au dépositoire de l’hôpital où ils pourront se rendre dès le lendemain matin. Ils me demandent de traduire quelques appels téléphoniques pour prévenir leur famille. En sortant, je téléphone à ma collègue : je sais qu’elle est libre le lendemain matin et lui demande de se rendre à l’hôpital, à l’heure que m’ont indiqué les parents. Je rentre chez moi à minuit mais je n’arrive pas à m’endormir de suite. »

« Entre sourds et entendants » sous la direction de Pierre Guitteny – Editions Monica Companys

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s