« Un ange gardien dans une guerre »

Anuj Chopranuj, journaliste à l’AFP, rend un très bel hommage à l’interprète-traducteur qui l’a accompagné lors d’un séjour à Alep en Syrie.

Voici un extrait de son article en espérérant qu’il vous donnera envie de lire le reportage dans son intégralité sur le site de l’AFP « making-of, les coulisses de l’info » :

« En terre étrangère, un journaliste ne peut être bon que si son interprète l’est aussi. L’interprète est vos yeux et vos oreilles. Il est votre guide dans un monde inconnu, la lumière qui vous aide à comprendre les situations les plus complexes. Et Karim s’avère être encore bien plus que ça. Il a le don pour déclencher de petites étincelles magiques de sincérité chez le plus raide et le plus taciturne des interviewés.
C’est à travers les yeux de Karim que je peux saisir toute la misère, tout le désespoir qui sévit à Alep. Karim est ma fenêtre sur cette ville, ancien centre de gravité pour tous les musiciens, artistes et intellectuels de Syrie, et qui n’est maintenant plus qu’un monde de souffrances. L’Alep de 2013 est laide, glauque et dangereuse à tous les coins de rue. C’est une ville figée dans une impasse meurtrière. Le bruit sourd des échanges d’artillerie rythme le jour comme la nuit. »

 

Pour prolonger cet article, voici le lien vers un reportage de Marie Le Douaran sur le devenir des interprètes ayant travaillé auprès de l’armée française en Afghanistan :
Que deviennent les interprètes afghans de l’armée française ?

Une réflexion sur “« Un ange gardien dans une guerre »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s