Témoignage d’une interprète belge en LS

Les citoyens belges ne sont pas uniquement soucieux de trouver rapidement un 1er ministre.
L’absence de formations pour devenir interprète en langue des signes entraînant une probable pénurie de ces professionnels diplômés les préoccupe tout autant comme je vous l’expliquais dans un billet hier.

Ainsi, aujourd’hui, le journal belge L’Avenir propose une interview de Christiane Broekman interprète en langue des signes depuis 25 ans:

Christiane Broekman, vous êtes interprète officiel depuis près de 25 ans. Pouvez-vous préciser la différence entre langue des signes et langage des signes ?
La langue des signes est une langue qui a été reconnue par la Communauté française. Le terme langage des signes est donc péjoratif à l’heure actuelle. Il y a une croyance erronée qui dit que la langue des signes ne serait pas accessible à tous et ne serait utile que pour les personnes sourdes elles-mêmes et entre elles.

Justement, l’apprentissage de la langue des signes est-il accessible à tout le monde ?
Oui, bien sûr. À tout le monde. Mais il faut avoir la volonté de vouloir l’apprendre, malgré les difficultés. Comme pour n’importe quelle langue.

Quelles sont-elles, vous qui avez choisi d’apprendre cette langue ?
En ce qui me concerne, le plus difficile a été de me détacher du français. Il faut vraiment laisser tomber son esprit de personne entendante, et véritablement se laisser entraîner dans le monde des malentendants. D’autant qu’il s’agit d’un apprentissage qui prend du temps. Car ce n’est pas une langue qui s’écrit. Donc il faut beaucoup la pratiquer avant de pouvoir la maîtriser totalement. Et cela ne peut se faire qu’en côtoyant le monde des sourds et malentendants. Aussi, la langue des signes est une langue vivante, elle évolue au fil du temps, avec de nouveaux mots qui apparaissent, comme internet, etc.

Existe-t-il, à l’heure actuelle, un enseignement pour apprendre cette langue ?
Non, cela ne se fait qu’à partir de cours en promotion sociale, en soirée et sur une durée de cinq ans.

N’est-ce qu’une impression ou la langue des signes est de plus en plus implantée dans notre société ?
C’est vrai qu’on en parle de plus en plus. Beaucoup soutiennent vouloir apprendre cette langue. Mais il y a encore un pas entre l’envie d’apprendre et apprendre réellement. C’est aussi devenu un petit phénomène de mode. Nous sommes de plus en plus sollicités pour les concerts, les réunions, le théâtre, les congrès politiques, etc. Et dans certains cas, c’est uniquement pour se donner une bonne image. Mis à part cela, on sent tout de même que les choses évoluent positivement.

Gil BIDOUL – L’Avenir.net

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s