D’un monde à l’autre, le métier d’interprète en langue des signes (2)

Suite de notre découverte du reportage sur le métier d’interprète en langue des signes, diffusé le 21 janvier 2012, sur la Télévision Suisse Romane (TSR 1) via son émission Signes.

Après "La conquête de l’autonomie" voici le deuxième extrait.

2- L’interprète dans la vie des sourds (5’08) :

Les interprètes professionnels respectent des règles déontologiques strictes. Ils sont au service de leurs clients et sont tenus au secret professionnel. Par leur présence dans diverses occasions de la vie professionnelle et privée, ils permettent enfin aux personnes sourdes de devenir autonomes, d’accéder à l’information.
Aujourd’hui, ils peuvent franchir les portes des écoles et des universités pour s’intégrer dans la vie active. Néanmoins, pour certains sourds cela est parfois délicat : ils ont le sentiment que la présence d’un interprète est trop intrusive dans leur vie intime.

Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo

__________
Si vous souhaitez voir la vidéo dans son intégralité (30’56), voici le lien :
http://bit.ly/dunmondealautre

About these ads

2 réflexions sur “D’un monde à l’autre, le métier d’interprète en langue des signes (2)

  1. Bonjour,
    Merci pour ce reportage qui dévoile quelques aspects de du métier de LSF. J’avoue que je prends toujours beaucoup de plaisir à venir sur votre blog. C’est un métier que j’aurai beaucoup aimé exercer…Mais je ne sais pas trop si c’est encore une voie accessible pour moi. Est-ce que vous connaissez dans votre entourage professionnelle des interprètes qui ont commencé leur formation et leur métier ‘sur le tard’ si on peux dire ?

    • Bonjour,
      Bien sûr ! Moi par exemple ! Durant une dizaine d’année j’ai travaillé comme responsable de la communication dans de grandes entreprises. Puis j’ai commencé à apprendre la langue des signes et j’ai repris mes études (master 1 et 2).
      De très nombreux interprètes ont d’abord travaillé soit dans le secteur médico-social (éducateur spécialisé, infirmière…), soit dans l’enseignement (instituteur, formateur…).
      Je considère d’ailleurs qu’il est nécessaire, pour être un bon interprète, d’avoir exercer d’autres fonctions. Cela vous donne une plus grande ouverture d’esprit, une bonne connaissance du monde du travail (où on intervient souvent), une maturité (ou confiance en soi), indispensable pour affronter certaines situations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s