Une interprète en langue des signes victime de zombies

Une célèbre interprète en langue des signes anglaise, Leslie Grange (32 ans) a été récemment licenciée après avoir travaillé durant sept années sur une des chaînes de télévision de la BBC rapporte le site internet anglais The Poke.
En effet, de nombreux sourds l’ont accusée de brouiller les informations, d’inventer des faits imaginaires, bref de traduire n’importe comment sans aucune fidélité au discours original.

A la suite de son renvoi, Leslie Grange a cherché à expliquer son comportement inapproprié par « des difficultés personnelles et une lassitude  professionnelle qui s’est instaurée au fil des ans ».  Alors au cours des six mois, elle s’est amusée à donner aux téléspectateurs sourds une version très différente de l’originale, à déformer la réalité grâce à sa folle imagination

Un responsable de la BBC raconte : « des courriers suspicieux écrits par des spectateurs sourds déconcertés ont commencé à nous arriver peu après le tremblement de terre au Japon. Ainsi des mails nous signalaient que des journalistes de la BBC  auraient affirmé (en réalité c’était l’interprète qui traduisait n’importe quoi) que des zombies radioactifs avaient été aperçus près de la centrale nucléaire de Fukushima.
Au début, nous n’y avons pas prêté attention, nous pensions qu’il s’agissait d’un vaste canulars destiné à nous déstabiliser.
Puis nous avons reçu de nouveaux mails d’autres personnes sourdes qui  s’inquiétaient de savoir si Rebekah Brooks (une célèbre journaliste anglaise) était réellement soupçonnée d’avoir violé un singe.
Ensuite on nous demandait si la BBC avait vraiment annoncé que le Premier ministre avait promis aux adolescents que désormais ils n’auraient plus rien à payer, que pour eux tout serait gratuit.
C’est alors que nous avons compris qu’il y avait un problème avec le travail de Leslie Grange. »

« Je tiens à m’excuser auprès de tous les membres de la communauté sourde » a déclaré aux journalistes l’interprète -fautive- en langue des signes. Pourtant, a-t-elle perfidement ajouté « quand j’ai traduit (pour rire) que David Cameron disait à Barack Obama votre profil d’homme d’Etat laisse mon zizi tout mou, je pense que je n’étais pas si loin de la vérité ».

Cette anecdote très « british humour » (qui est, à mon avis, plus une histoire drôle qu’une histoire vraie…), tout comme l’était celle de l’interprète de la Mafia new-yorkaise est cependant un bon exemple de « la tentation pour l’interprète d’utiliser sa position toute-puissante pour manipuler une situation à sa guise » ainsi que l’écrit Céline Graciet, interprète français/anglais sur son blog, Nakedtranslations (et qui a révélé cet article via sa page Twitter).
Elle poursuit : « il peut être très difficile de rester dans son rôle de plate-forme de conversion neutre et de proscrire toute intervention personnelle.
Pendant les projets sur lesquels je travaille depuis un certain temps, et que je connais comme le fond de ma poche, je suis parfois tentée de donner les réponses aux questions posées, au lieu de relayer d’abord la question, puis la réponse, afin de gagner du temps et de travailler plus efficacement.
J’ai d’ailleurs constaté que je n’étais pas la seule à avoir du mal à maîtriser mes instincts pendant un atelier d’une journée, où j’étais chargée avec une autre interprète d’aider de petits groupes de Français et d’Anglais à planifier leur travail pour la session de l’après-midi. À un moment, j’ai été horrifiée d’entendre ma collègue participer à l’organisation du travail, donner son avis sur le partage des tâches entre les participants et sur les personnes les mieux placées pour faire telle et telle chose.
C’était bien entendu inapproprié, mais il peut être très difficile de ne pas s’immiscer dans la conversation quand les progrès sont lents et qu’on pense avoir une solution à proposer »
.

Une belle illustration des deux articles du Code déontologique de l’Afils que je vous ai précédemment présentés, la fidélité et la neutralité et qui montre que quelles que soient les langues de travail, les problématiques restent les mêmes.

About these ads

50 réflexions sur “Une interprète en langue des signes victime de zombies

  1. Je trouve très drôle les dérapages de Leslie Grange tels que vous les rapportez ! Décidément, les sourds ont autant d’humour qu’un colibri privé d’ailes…

    • Peut-être parce que tu n’es pas sourd, essaie de te mettre à la place de celui dont le seul moyen de suivre l’actualité et de regarder les gestes de cette personne. T’auras l’impression qu’on se fout de ta gueule. C’est facile d’en rire quand on peut écouter en même temps l’audio des présentateurs, mais pas quand on ne te laisse pas le choix.

      • Ils sont sourds, pas cons.
        La télé n’est pas la seule source d’info et le net ça se lit à ce que je sache…

      • Ils sont sourds, pas aveugles! L’actualité peut se suivre ailleurs qu’à la télévision, donc leur moyen de suivre l’actualité ne réside pas uniquement dans les gestes de cette personne.

      • Pas suivre l’info faut pas non plus exagérer, la presse écrite existe et si les faits qu’elles retransmettaient s’avérés être vrais ils auraient fait les gros titres.
        Sans pour autant dire que ce n’était pas une faute professionnelle et un manque de respect pour les personnes atteintes de surdité, il ne faut pas non plus tomber dans l’excès.

    • C’est sûr , c’est à mourir de rire quand qqun profite de ton handicap pour dire n importe quoi !
      Il ne s agit pas d un sketch mais des infos et ce pendant des mois !

    • Exactement :) Elle pourra se lâcher si elle est embauchée par The Onion ou une émission satirique, pas pour retranscrire des informations et des faits importants.

  2. Pour répondre à Bleh. On se fout déjà de nos gueules et c’est pas en langage des sourds. Pour moi, la déformation ou l’affabulation ne sont pas plus répréhensibles que l’omission en ce qui concerne l’information.

  3. Bon, dommage que ce soit apparemment une vaste plaisanterie. L’information n’existe que sur « The Poke », qui est un site satirique. Aucune reprise dans un média connu, alors que (sans mauvais jeu de mot) l’info aurait fait du bruit.

      • Pas la peine d’aller chercher si loin. PPDA en France, et pas mal d’autres journalistes ont souffert de leurs critiques face au gouvernement. Enfin j’dis ça, j’dis rien…

  4. Un sourd sait lire, je crois (je dis ça sans aucune preuve, mais il me semble que la chose est possible, à moins qu’il soit également aveugle). Il ne dispose donc pas que d’un moyen pour suivre l’actualité. Et à sa place, en entendant parler de zombies nucléaires après Fukushima, j’aurais filé sur Google News.
    Alors certes, c’est une faute professionnelle qu’a commise Leslie Grange, mais moins grave que de faire passer une info quelconque pour une déclaration de guerre, ce qui aurait été plus crédible et donc plus dangereux à faire croire. Franchement, j’aurais été sourd, j’aurais bien ri.

  5. Oui, c’est drôle, mais The Poke m’a tout l’air d’être un magazine parodique, non (il y a un article sur le Bingo dans la rubrique sports, par exemple) ? et donc les sourds lésés par cette affaire purement imaginaires, ce qui rend l’outrage un peu moins grave.

    • Oui c’est drôle et voilà pourquoi je qualifie cette anectode de “british humour” mais hélas, bien peu l’ont remarqué.
      Cependant il est arrivé que des interprètes soient licenciés pour s’être permis de dire ce qu’ils pensaient à la télévision, comme en Ukraine où Nataliya Dmytruk a été virée en 2004 pour avoir dénoncé les affabulations du pouvoir en place : http://en.wikipedia.org/wiki/Nataliya_Dmytruk

      • Oui, en effet, j’avais vu la référence à l’humour anglais, mais j’ai aussi constaté que beaucoup de gens ont pris cette histoire pour argent comptant…

  6. Pour un article – traduit de l’anglais – qui traite de problèmes de traduction, n’est-ce pas le comble de l’ironie que dans la blague de zizi mou, selon l’article original anglais c’est Cameron qui dit ça à Obama et non pas l’inverse…!

  7. Pingback: STUFFS by brawne - Pearltrees

  8. et un bel exemple de l’inventivité délirante des journalistes
    pour trouver un titre racoleur.

    l’article n’a rien à voir avec le fait que l’interprète serait
    « victime de zombies » mais c’est plus vendeur que « une interprète
    déforme les propos originaux ».

    • Bonsoir!
      Et oui c’est un titre racoleur mais je peux me le permettre car je ne suis pas un journaliste mais un interprète en langue des signes…
      En plus, l’article lui-même est un invention comme je le souligne en le qualifiant de « british humour » et en disant que c’est une histoire drôle !
      Cependant, et plus sérieusement, il est arrivé que des interprètes soient licenciés pour s’être permis de dire ce qu’ils pensaient à la télévision, comme en Ukraine où Nataliya Dmytruk a été virée en 2004 pour avoir dénoncé les affabulations du pouvoir en place : http://en.wikipedia.org/wiki/Nataliya_Dmytruk

      • Désolé d’être parti un peu au quart de tour sur l’affaire. Vous n’êtes pas journaliste et vous pouvez bien sûr vous permettre plus de latitude sur votre blog.

  9. « qui est, à mon avis, plus une histoire drôle qu’une histoire vraie » : c’est un fake, une blague. Dès lors ça n’a RIEN d’une histoire vraie comme vous le laissez entendre. Et qualifier ça d’humour british ne suffit pas à dissiper le malentendu, loin de là.

    • Bonsoir,
      Je n’ai jamais pensé que cette histoire était vraie mais c’est un avis personnel et je ne voudrais pas décevoir certains de mes lecteurs/lectrices alors je les laisse seul juge.
      Cependant, et plus sérieusement, il est arrivé que des interprètes soient licenciés pour s’être permis de dire ce qu’ils pensaient à la télévision, comme en Ukraine où Nataliya Dmytruk a été virée en 2004 pour avoir dénoncé les affabulations du pouvoir en place : http://en.wikipedia.org/wiki/Nataliya_Dmytruk

  10. Petite rectification : une certaine catégorie de sourds signants ne sait pas lire.
    Il suffit de réfléchir un peu : pourquoi ne pas se contenter des sous-titrages ?

  11. Pingback: Une interprète en langue des signes modifie les infos de la BBC: les zombies arrivent! | didoune.fr

  12. Beaucoup de sourds ne savent pas lire, grâce à l’acharnement des éducateurs oralistes, parler est la priorité pour faciliter la vie des entendants, et après ça on se moquent d’eux, et on accuse la LSF de produire de l’illétrisme. Les sourds qui ont une bonne LSF sont de bons lecteurs. Pour ce qui est de l’interprète anglaise, je ne sais pas si ça serait aussi comique si c’était une interprète en espagnol ou en chinois, et si on dégonflait les roues des fauteuils des paraplégiques, ce serait rigolo aussi ! non ?

  13. @Lamer:tu sors ça d’où? Ils savent tous lirent. ils ont peut être pas tous le vocabulaire pour tout comprendre mais ils savent lire.
    Ce qu’à fait cette interprete est meprisant et excluant. Elle meriterait de se faire couper les mains

    • Non, ils sont illettrés, pour beaucoup. Pratiquer une bonne LSF ne veut pas dire savoir lire, c’est une ânerie .

  14. Pour info, http://www.thepoke.co.uk d’où vous tirez l’info est un site satirique qui ne poste QUE des hoaxes, des blagues, du fake, du délire, un peu comme The Onion.

    France Info et Le Parisien se sont fait avoir aussi remarquez, et ont présenté cette news sur l’interprète de la BBC comme véridique.

    • Bonsoir,
      Je n’ai jamais affirmé que cette histoire était vraie, je la qualifie de « british humour ». En fait je voulais me servir de cette anecdote amusante pour souligner dans certaine situation la « toute-puissance » de l’interprète (étant moi-même un interprète en langue des signes française). Certes cette histoire m’a un peu échappé et si maintenant des journalistes la reprennent sans vérifier…
      Cependant, et plus sérieusement, il est arrivé que des interprètes soient licenciés pour s’être permis de dire ce qu’ils pensaient à la télévision, comme en Ukraine où Nataliya Dmytruk a été virée en 2004 pour avoir dénoncé les affabulations du pouvoir en place : http://en.wikipedia.org/wiki/Nataliya_Dmytruk

      • J’ai re-relu votre article, toutes mes confuses, vous disiez bien :
        « Cette anecdote très “british humour” (qui est, à mon avis, plus une histoire drôle qu’une histoire vraie…) »

        Ca n’est cependant pas trèèèèès évident, et au vu des commentaires je ne suis pas l seul à être passé à côté de votre interprétation.

        (Merci de supprimer mon commentaire précédent)

      • Comme vous y aller !!!!
        Évidement je lui ai donné un look « nouveau détective ». Même le titre racoleur aurait dû vous alerter. « L’info » date d’aout 2011 et c’est une de mes collègues qui me la transmise en précisant que c’était un fake. Donc je le savais depuis le début mais c’est vrai j’ai été volontairement ambigu.
        Mais je suis un interprète en LSF, pas un journaliste donc je peux me le permettre.

  15. Aux entendants qui trouvent ça rigolo. Vous imaginez vous, qu’aux infos de 20h David Pujadas vous sorte des trucs comme ça ?..Et ce tous les jours , pas seulement au 1er Avril. Oui ça peut être rigolo après tout vous savez lire, et vous pouvez écouter la radio ou une autre chaîne etc. Et vous ne regarderez plus les journaux de 20h sur la 2 que juste pour rire. Et bien moi ça me plairait pas qu’on dise au journal de 20h pour rire que sarko repart en Hongrie..ça serait une grosse fausse joie :-))))

  16. Bleh, t’as raison d’écrire « peut-être », ça évite les dérapages ! Je suis sourd de naissance tout ce qu’il y a de plus sourd de naissance et j’anime des stages de LSF, monte des spectacles en bilingue et même réalisé un long-métrage en LSF, et je continue de trouver cette histoire très drôle. Ce qui me permet d’ajouter que je sauve l’honneur des sourds dont on dit qu’ils ne font que râler et se plaindre…

  17. Interprète Lsf, tu as ma caution et ma bénédiction ! Et puis, j’ai le souvenir de spectateurs sourds venus me dire, choqués, après une représentation : « c’est pas bien de faire de la politique sur scène, ça se fait pas »… C’est dire le boulot pour faire entrer dans les têtes que l’humour, même noir, est un droit inaliénable dont chacun peut et doit user, qu’il soit sourd ou con, ou les deux à la fois.

  18. Pingback: Une interprète en langue des signes victime de zombies | Carnet de notes

  19. Et les mouches n’ont qu’ bien se tenir…. tous ces octets sacrifiés sur cette page pour une ânerie…. pfffffffff !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s